« LA CASCADE BLANCHE »

Aujourd’hui je vous fais découvrir deux de mes coups de cœur et c’est drôle, ils portent le même nom. Allez, c’est parti, suivez-moi.

Qu’on est petit ! (photo de Joël Vitoria)

Nous voici à l’entrée du cirque de Salazie pour s’aventurer sur le sentier qui mène à la Cascade Blanche. On se gare sur le parking jouxtant le restaurant « La Cascade Blanche ». Nous y reviendrons plus tard.

Nous attaquons le sentier qui démarre juste après le kiosque.

Nous longeons quelques propriétés perdues dans cette végétation luxuriante.

Nous empruntons le sentier qui suit la rive gauche du Bras de la Caverne jusqu’à la chute .

Photo de Joël Vitoria
On aperçoit déjà « la belle Dame » au loin. Photo de Joël Vitoria

Le sentier est facile mais avec plusieurs passages délicats. Il se rétrécit quelquefois et est parfois inondé, attention de ne pas glisser.

Photo de Joël Vitoria.
Photo de Joël Vitoria.

On débouche sur une petite plateforme et là on voit la « Belle Dame » dans toute sa splendeur.

Photo de Joël Vitoria.

La Cascade Blanche , avec ses 640 m en 4 sauts, est répertoriée comme la plus haute cascade de France. Les eaux tumultueuses de la Ravine Blanche, son court d’eau support, après avoir traversé une partie de la Plaine des Lianes, rejoint le Bras des Cavernes par cette magnifique chute. Ses deux sœurs, la Cascade du Bras Mazerin qui se jette dans le Trou de Fer, avec ses 725 m et 4 sauts et les Cascades du Bras Magasin, à la Plaine des Palmistes, avec leurs 647 m en 5 sauts n’ont pas eu ce privilège car leurs cours d’eau sont asséchés une partie de l’année.

ATTENTION
« Sentier de la Cascade Blanche. Fin de l’itinéraire aménagé. »
« Amis randonneurs soyez très prudents avec la rivière, risque de crue brutale ».

En 1h30, on arrive au gué du Bras des Cavernes. C’est la fin de la partie aménagée. Après avoir sécurisé la traversée du Bras de Cavernes, nous continuons pendant 30 minutes encore dans la partie non aménagée pour rejoindre le pied de la cascade. Plusieurs bassins sont disponibles.

Photo de Joël Vitoria.

Quelle joie de pouvoir plonger dans cette eau fraîche et pure dans cette immensité grandiose ! La toute petite chose au milieu de la chute c’est bibi.

Photo de Joël Vitoria.

Et c’est le retour, une certaine tristesse nous gagne de quitter ce paradis mais au bout du sentier une autre « Cascade Blanche » nous attend.


Nous nous installons au restaurant « La Cascade Blanche ».

Un beau soleil nous réchauffe sur la terrasse, quelque soit la direction du regard, on s’émerveille toujours devant les parois verdoyantes et vertigineuses du cirque.

Ce restaurant a un charme fou, j’adore ce côté authentique et créole de la décoration.

Un personnel affable et attentionné nous propose un choix de mets qui ont l’air plus appétissants les uns que les autres. Comment choisir ? Nous voyons défiler des plats qui nous font saliver déjà.

Un assortiment de caris.
Civet la patte cochon.
Rougail saucisses.
Une tuerie cette langouste grillée !

On s’est régalé et on a apprécié le petit verre de rhum arrangé offert par la maison.

Je ne peux m’empêcher de me faire inviter dans la cuisine. C’est bien vrai les produits sont frais et faits maison. Voici de beaux poissons rouges et des cœurs de palmier tous nouveaux.

Quant à l’hygiène, rien à redire, même les toilettes sont bien tenues et très originales.

Ce fut un régal, je reviendrai et je vous conseille vivement cet établissement. Je sais de quoi je parle étant chef cuistot moi-même.

AU REVOIR MES « CASCADES BLANCHES ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s